La tortue terrestre

Les tortues sont des reptiles de la Famille des chélonidés. Leur origine et leur taille varient en fonction de l’espèce considérée. Leur commerce et leur possession sont désormais strictement réglementés. Malgré tout,  ils font toujours partie des N .A.C. (Nouveaux Animaux de Compagnie) et sont  parmi les reptiles les plus populaires avec l’Iguane Vert et les Caméléons.

 

L’habitat :

 

Les reptiles sont des animaux dont la température interne est directement dépendante de la température extérieure : on dit qu’ils sont poïkilothermes (à l’inverse des mammifères et des oiseaux qui sont homéothermes, c’est à dire que leur température interne est stable et totalement indépendante de la température extérieure). Ceci permet de définir pour les reptiles trois températures seuils : la température critique maximale (qui, maintenue trop longtemps, entraîne la mort), la température critique minimale (en deçà de laquelle le reptile plonge dans une léthargie qui finit par entraîner le décès), et enfin la température optimale, légèrement inférieure à la température critique maximale. Les tortues pourront ainsi être hébergées à l’extérieur dans un parc ou en intérieur dans un terrarium, tout en veillant à respecter ces impératifs.

 

  • Le terrarium.

 

La taille du terrarium devra bien sûr être adaptée à la taille de l’animal, qui dépend en particulier de l’âge et de l’espèce. A titre d’exemple, prévoyez un minimum de 70 cm sur 50 cm pour une tortue de 10 cm de long.

 

La température y sera maintenue aux alentours de 26 à 32 °C grâce à un système de chauffage par lampe chauffante, un cordon ou un tapis chauffant placé sous le substrat, le tout régulé par un thermostat et surveillé par un thermomètre. Il faudra respecter un gradient de température le long du terrarium, avec une température plus basse d’un côté (zone fraîche autour de 25°C) et plus haute de l’autre (zone chaude autour de 32°C), sous la lampe chauffante.

 

L’éclairage quant à lui sera maintenu 12 heures par jour contre 12 heures d’obscurité. Un programmateur permettra de palier à des oublis possibles. Il existe des lampes à UVB spécifiques pour les reptiles qui sont parfaitement bien adaptées.

 

L’hygrométrie sera maintenue naturellement grâce à la présence d’un bac à eau, permettant également l’abreuvement et les bains.

 

Prévoyez également des aérations, hautes et basses, pour favoriser la circulation et le renouvellement de l’air.

 

Le sol sera tapissé par du papier absorbant ou mieux, par des substrats spéciaux pour reptiles, plus ou moins absorbants en fonction de l’espèce.

 

Une petite cabane intérieure sera disposée en zone fraîche afin que votre tortue puisse s’y reposer et s’y cacher.

 

Le terrarium devra être entièrement nettoyé et désinfecté à la javel au moins deux fois par mois. Les excréments seront enlevés tous les jours.

 

  • Le parc extérieur.

 

Il sera délimité par un grillage, planté dans le sol à 30 cm de profondeur minimum. Le rebord supérieur sera recourbé vers l’intérieur pour éviter les fugues. Cette aire extérieure sera composée de 4 parties principales : une aire plutôt aride et meuble (sable ou terre), une aire gazonnée plantée de petits arbustes non toxiques, de trèfles et de pissenlits, un bassin d’eau pour l’abreuvement et les bains, et enfin un abri couvert transparent (verre ou plexiglas) tapissé de paille ou de foin. On pourra créer un relief permettant aux tortues de faire un peu d’exercice et choisir un lieu de ponte éventuel.

 

Pour les régions à hivers rudes (Nord de la France par exemple), il sera nécessaire de mettre une serre à disposition de vos tortues. Cette serre, délimitée par des parpaings par exemple, sera couverte par une plaque de verre ou une tôle ondulée. Elle sera équipée d'un refuge paillé éventuellement chauffé par un cordon enterré, d'un bassin pour l'abreuvement et d'une zone sablée pour la ponte. Par contre, il faudra veiller en été à ce que la température n’y dépasse pas les 35°C.

 

 

L’alimentation :

 

L’abreuvement sera assuré par le bassin d’eau, que ce soit en intérieur ou en extérieur. Il faudra quotidiennement veiller à sa propreté.

 

Les tortues terrestres sont en général herbivores, mais certaines espèces ont des besoins carnés. Ces apports en viandes seront toujours limités et ne viendront qu’en complément d’une alimentation de base végétale.

 

On privilégiera l’alimentation fraîche, à base de pissenlits, trèfles blancs, d’arbrisseaux (des cistes par exemple). On pourra également distribuer de la salade et des fruits divers et variés, mais en évitant les excès en produits très riches en eau, à l’origine de troubles digestifs possibles. Une attention particulière devra être portée aux légumes de la famille des choux (choux-fleurs, brocolis, choux de Bruxelles…), qui sont intéressant d’un point de vue nutritionnel mais qui à forte dose peuvent devenir toxiques.

 

Il faudra également  distribuer un supplément calcique, particulièrement important pour éviter les troubles de la croissance et la maladie de la carapace molle.

 

Il existe également des aliments industriels complets, parfaitement adaptés aux tortues d’Hermann (les plus connus en France).

 

 

La biologie :

 

 Son espérance de vie est particulièrement longue: certaines espèces peuvent vivre plusieurs dizaines d’années (voire centaines pour les espèces tropicales comme les Tortues géantes des Galapagos, dont la possession est réservée bien sûr aux parcs zoologiques).

 

La ponte peut avoir lieu de quelques semaines à plusieurs mois après l’accouplement, car les tortues peuvent conserver du sperme vivant pendant 2 à 3 ans. Le lieu de ponte sera un sol meuble (terreau ou sable) dans la zone la plus chaude que la tortue aura trouvé. Les jours les plus longs (en juin dans l’hémisphère Nord) sont les plus favorables à la ponte.

 

Les œufs seront placés dans un incubateur à 30,5°C et 75% d’humidité, à demi enfoncés dans de la vermiculite (mica expansé utilisé en bricolage pour l'isolation des locaux, traité ensuite spécifiquement). Il faudra absolument éviter de retourner les œufs. La durée d’incubation est assez variable : elle dépend essentiellement de la température, mais se situe en moyenne autour de 56 jours à 30,5 °C (température optimale).

 

 La prévention médicale :


La seule prévention consiste à bien respecter les conditions d’habitat et d’alimentation, ainsi que ses rythmes biologiques.

 

 

La possession et la manipulation des tortues restent plutôt réservées aux adultes : en effet, même si ce sont en général des animaux plutôt résistants et faciles d’entretien, ils sont souvent porteurs asymptomatiques de certains germes pouvant facilement contaminer les humains : les enfants sont  souvent les plus concernés car ils mettent facilement les mains à la bouche sans les avoir préalablement lavées. C’est ainsi que les tortues représentent pour eux un vecteur non négligeable de salmonellose. La prudence s’impose donc.

 

 

 

 

Actualités
Mon compte
Inscription
Mon compte
Newsletter